SPECTACLES JEUNE PUBLIC

Ils s’adressent prioritairement aux tout-petits, accompagnés de leur maman et/ou papa. Mais également de temps à autre aux enfants sur le temps scolaire. L’éducation artistique des enfants est une de nos priorités, le spectacle y contribue.

C’est gratuit pour nos adhérents (carte familiale) et 5€ pour les autres, tarif unique.


LOU(HOU)P par la Compagnie Najico – Mercredi 29 septembre (10h00)

Théâtre de papier – Spectacle pour les tout petits à partir de 1 an – Durée : 20 minutes

D’après “Moi j’ai peur du loup”, écrit et illustré par Emilie Vast – Editions MeMo.
Créé à l’occasion de l’opération “Premières Pages 2020”, en collaboration avec Savoie Biblio, bibliothèque départementale des 2 Savoie.

Un immense livre pop-up s’ouvre et plante le décor d’une forêt mystérieuse, où 2 petits lapins mangent tranquillement. Vraiment tranquillement ? L’un d’eux s’inquiète : quels sont ces bruits étranges, ces yeux qui apparaissent dans les arbres, ces craquements ? C’est Loup, il en est sûr…

La peur du noir habite cet ouvrage, et pourtant c’est sur une base de papier noir que Nadège a choisi de travailler, en écho aux magnifiques illustrations d’Emilie Vast. Les couleurs vives sont ainsi mises en valeur, et les animaux se détachent pleinement sur le fond sombre.

Une histoire simple, une émotion brute, et voilà l’occasion de parler d’amitié, de rassurer, de désamorcer les préjugés. Destiné aux tout petits, ce spectacle joue sur une grande proximité avec le public, et sur tous les sens : la vue avec un livre animé, l’ouïe avec des sons en diffusion stéréo, et le toucher grâce à des tapis de sol multi matières sur lesquels s’installe le public.

 

Robot mon amour par Sylvie Santi – Mercredi 20 Octobre (14H)

Spectacle à partir de 7 ans – Durée : 50 minutes

Sylvie Santi poursuit sa recherche en mettant en jeu une autre créature au fonctionnement contraire de son filipou, logique fiable rassurant répétitif : le robot industriel. Il s’agira d’éclairer notre relation homme-machine, ses enjeux et ses questionnements par le choc de 2 identités contraires.

Dans le rapport au robot, quels mécanismes de fascination, d’attachement et d’identification s’opèrent ? En quoi peut-il être complice, esclave, partenaire de jeu, alter-ego ? Quel pouvoir a-t-il ? Est-il fiable ? A-t-il du coeur et une conscience ? En quoi la relation avec le robot, pourtant imposant par sa physicalité, fait-elle échapper à une réalité ?

Depuis quelques années, Sylvie Santi fait différents constats qui ont convergé vers des questionnements engagés dans sa recherche : le besoin impérieux d’espaces d’expressions de différentes formes d’émotivité pour la jeunesse, le recours aux réseaux sociaux pour tenter de se dire, un élan magistral pour une autre réalité virtuelle ou augmentée et la fascination pour les machines robotiques.
ll devient impérieux d’éveiller la conscience de la jeunesse quant à nos rapports aux objets, et instruire le rôle de ces êtres fantastiques qui nous racontent un autre rapport au monde.
Cette création s’incarne, au travers de plusieurs saynètes, dans le développement de langages résolument sensibles investis à tour de rôle par un robot et une comédienne sous forme de dialogues poétiques et sonores.

Les technologies immersives et en temps réel utilisées (réalité virtuelle et mapping) installeront d’emblée des espaces de connexions entre la comédienne, les textes, le robot, les images vidéos, les images virtuelles, l’univers virtuel, le design sonore.

Ce spectacle propose une rencontre de proximité dans une forme technique adaptable à tous les lieux notamment ceux éloignés des dispositifs culturels et pour des publics non initiés.

 

Murmures par la cie la main qui parle – Mercredi 1er décembre (10H)

Spectacle de poésie sonore et visuelle pour très jeune public à partir de 8 mois – Durée : 30 minutes

Le bruit court et les murs ont des oreilles.

Au dedans, ça chuchote, ça complote, ça papote.

Au dehors, ça crépite, ça pépie, ça s’agite.

 

Danse à la carte, version jeune public par la Compagnie Ke Kosa – Samedi 22 Janvier 2022 (17H)

Spectacle à partir de 6 ans – Durée: 45 minutes

Partir sans en avoir l’air / Du liquide au solide / Port de bras à la Pina Bausch, etc…

Les thèmes et les musiques sont choisis par les jeunes spectateurs.
La danseuse compose alors une chorégraphie sur-mesure, une danse improvisée pimentée à l’italienne.

A l’issue de chaque set d’improvisation, un échange entre l’artiste et les enfants, favorise la compréhension et la découverte de l’art chorégraphique contemporain dans toute sa diversité.

DANSE À LA CARTE est une proposition qui naît de l’idée de partager avec les enfants ce qui nous fascine du corps, de la danse et du son. Une transmission « virale » de ce qui nous touche en tant qu’artistes, à partir du support de l’improvisation.

​Le spectacle permet une approche ludique et interactive de la danse où le spectateur est aussi acteur. Le dispositif amène la danse contemporaine au plus près des enfants et en dehors des cadres conventionnels !

 

A quoi tu joues? par le Collectif 36 – Samedi 19 Mars (17H)

Spectacle à partir de 6 ans – Durée: 45 minutes

 

« Essaye donc de me dire qui je suis, y’a que moi qui sait, y’a que moi qui sait ! ».

Le spectacle s’ouvre sur ces paroles, invitant chaque jeune spectateur à s’interroger avec humour et finesse sur son caractère, ses goûts, son apparence, son identité.

Au cœur du jeu, la basse électrique permet des arrangements musicaux originaux, exécutés parfois à six mains, sur un remarquable répertoire de chansons harmonisées à trois voix.

Associées au théâtre et aux percussions corporelles, elles nous emmènent dans un voyage émotionnel qui nous questionne sur ce qui est « normal, pas normal », et sur la possibilité d’exprimer nos émotions pour finalement devenir qui on veut, avec sincérité.

S’inspirant librement de plusieurs albums jeunesse, À quoi tu joues ? a été créé comme un jeu d’enfant, effronté et espiègle. C’est une récréation, une partie de rires et de bagarres entre copines, pour aborder l’air de rien des thèmes forts.

Balayant les idées reçues, ces trois filles nous touchent en plein cœur !

 

Compétences

Posté le

17 juillet 2015