JAZZ AUX CARRES


 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 2 novembre 

19h00

Zippy limit

Ce quintet rhône-alpin formé récemment, propose une musique instrumentale faite uniquement de compositions. Les morceaux reflètent les différentes facettes des quatre compositeurs du combo. Certaines pièces sont très écrites alors que d’autres laissent une grande place à l’improvisation. Les nuances, les subtilités harmoniques et les arrangements rythmiques contribuent à donner une belle couleur à l’ensemble.

Jean-Pierre Frelezeau Batterie ; Max Hamard Basse ; Jean-Marc Ozanne Saxophones ; Eric Minen Guitare ; Christophe Villalba Piano

21h00

Airelle Besson quartet
Longuement mûri, ce projet réunit Isabel Sörling au chant, Benjamin Moussay aux claviers, Rhodes et piano, et Fabrice Moreau à la batterie. Une nouvelle fois, la magie opère. La voix enveloppe les compositions de son chant en anglais ou se fait instrument. C’est une invitation au voyage ; un voyage onirique, tantôt mélodique et ouaté, tantôt rythmique et organique, où à chaque détour l’émotion nous attend.  Airelle Besson nous emmène dans un monde bien à elle. Les compositions d’Airelle alternent entre morceaux avec paroles en anglais et morceaux utilisant la voix comme un instrument. Une nouvelle facette dévoilée par une artiste prolifique.

Airelle Besson Trompette ; Isabel Sörling Chant ; Benjamin Moussay Claviers, rhodes et piano ; Fabrice Moreau Batterie

 

Vendredi  3 novembre

19h00

Yves Robert trio

Un contrebassiste au pedigree impressionnant, un batteur prince du tempo relax et ultraprécis, un chercheur de nouvelles formes musicales forment ce trio.Yves Robert est l’âme du projet dans lequel il affine sa démarche souple, fondamentale et élégante: vivre l’émotion musicale par le plaisir de l’invention.

Cyril Atef  batterie ; Bruno Chevillon contrebasse ; Yves Robert trombone

 

21h00

Macha Gharibian quintet 

Pianiste au toucher délicat, de solide formation classique, diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris c’est en quittant Paris pour New York que Macha Gharibian rencontre le jazz. Elle commence à écrire et créer son univers, une musique construite par ses voyages , ses désirs, ses racines, ses trois cultures : arménienne de ses ancêtres, parisienne de cœur et new yorkaise de formation.

Trans extended est son nouvel album, entre jazz oriental, néoclasssique et pop aventureuse. Des pièces intenses et envoutantes, un pur bijou !

Macha Gharibian Piano/voix ; Théo Girard Contrebasse ; Fabrice Moreau Batterie ; David Pothaux-Razel  Guitare ; Tosha Vukmirovic Clarinette/Kaval

Samedi 4 novembre

19h00

Pj5

Pj5 c’est un jazz moderne, fortement influencé par les sonorités pop/rock d’aujourd’hui. Sur scène, c’est un son de groupe ENORME, un lyrisme mélodique omniprésent, une énergie explosive.

Leur deuxième album, intitulé trees est un ode à la nature et au respect de notre environnement.

Pj5 est lauréat du tremplin Jazzmigration 2016

Paul Jarret guitare et compositions ; Maxence Ravelomanantsoa     saxophone tenor ; Léo Pellet trombone ; Alexandre Perrot contrebasse ; Ariel Tessier batterie

 

21h00                  

Boney Fields and the bone’s project

Elevé aux prêches du gospel dominical, grandi dans le blues électrique, ce trompettiste et chanteur est l’héritier d’une longue tradition, qui n’a cessé de se rénover, de s’ouvrir aux influences sans pour autant oublier ses fondamentaux. C’est cela que porte en 2013 Boney Fields, le son de Chicago, la cité des vents qui fut le laboratoire de la musique noire-américaine.

À l’instar de ses illustres pairs fondateurs, Boney Fields a tout autant été biberonné par le son des sixties, la soul et le rhythm’n’blues,que par le funk, le jazz et le rock.
Boney Fields ne jure que par le groove, le plaisir de faire bouger les corps et le désir de faire chavirer les âmes.

Boney FIELDS     Trompette, chants ; Pierre « Chabs » CHABRELLE Trombone ; Nadege DUMAS   Sax, Background Vocals . Hervé SAMB ou Alex SOUBRY      Guitare  . Jerry LEONIDE  claviers
Mike ARMOOGUM     guitare basse ; Enrico MATTIOLI batterie

Dimanche 5 novembre

15h00

La clate

« Imaginez une superbe voiture de collection avec un moteur de dragster… Ca y est ? C’est fait ?
La Clate, c’est la même chose mais en musique ! Ces cinq diables de Tasmanie foncent dans la même direction et vous emportent dans leur joyeuse tornade de riffs effrénés !

Sur scène, ces animaux sauvages sautent , gigotent , l’énergie passe directement dans les corps et le public peut vite devenir aussi fou que les musiciens ! »

On ADORE !

Vincent Modolo   Trompette ; Quentin Salomon Sax Alto ; Axel Pfalzgraf  Sax Basse ; Adam Naylor  Guitare électrique ; Geoffrey Hartley              Batterie

www.laclate.com

L’entrée de ce concert est libre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compétences

Posté le

21 juillet 2015