JAZZ AUX CARRES

THE SOULFINGERS – APEROJAZZ (deux sets, restauration entre les deux sets)

En ouverture, dimanche 3 novembre à 19h30  Entrée libre 

The SoulFingers (Unlimited) est un groupe dont le répertoire est aux couleurs de la Soul music et du rythm’n blues des années 70 sans oublier la musique funky. Nous vous ferons voyager  dans le répertoire de la musique américaine typique de cette époque et qui vous donnera envie de danser. Composé de neuf musiciens, The SoulFingers (Unlimited) se produisent sur toutes les scènes régionales des deux Savoies ! 

 


Jocelyne Tournier et Guillaume Jeanne

Lundi 4 novembre  12h00          Brunchjazz (petite restauration sur place)

Jocelyne Tournier et Guillaume Jeanne vous proposent de découvrir ou redécouvrir un répertoire plutôt « jazz » mais pas que. La couleur y est, swing et harmonie jazz sont au rendez-vous. Mais dans ce récital, on se promène avec Mercedes Sosa, Kurt Weill,  Nougaro, et bien évidemment Duke Ellington, Billie Strayhorn, Nina Simone. C’ est aussi l’occasion pour Jocelyne Tournier d’offrir à entendre de la poésie et des histoires, notamment de l’auteur Etgar Keret, un écrivain nouvelliste hors norme.  Toujours avec cette marque de fabrique  originale et touchante de la fameuse Diva Rurale et son sens personnel de l’interaction et de la complicité avec le public.

Entre amour et humour, léger et poétique, juste pour le plaisir de la belle musique, d’une voix, de 10 doigts et des mots.

Jocelyne Tournier, chant ; Guillaume Jeanne,  piano


Thierry Maillard trio Pursuit of hapiness et l’orchestre d’harmonie du CRR

Jeudi 7 novembre 20h30

Après 15 albums jalonnés sur 20 ans de carrière, Thierry Maillard réalise son rêve le plus ambitieux et le plus fou : un disque pour un big band de 15 musiciens choisis parmi les plus emblématiques du jazz français. Des compositions foisonnantes spécialement écrites pour ce projet grandiose. Une musique à la fois exigeante et ludique pour un feu d’artifice permanent où la beauté des mélodies est portée par un groove volcanique implacable. L’œuvre majeure d’un musicien aussi attachant qu’inspiré !

Thierry Maillard ? On le croyait pianiste, on le découvre vulcanologue ! » Alex Dutilh Open Jazz / France Musique

Thierry Maillard, piano

Yohann Schmidt, batterie

Romain Labaye, basse


ALFIO origlio et CELIA KAMENI Secret places

Vendredi 8 novembre 19h00

Alfio Origlio et Célia Kaméni nous invitent dans leur jardin secret avec une  recomposition de pop and soul songs autour des chansons de Grégory Porter, Stevie Wonder, U2, Seal sans oublier une métamorphose bouleversante du Blues indolent de Jeanne Moreau. Les arrangements sont signés par le pianiste Alfio Origlio.

La chanteuse Célia Kaméni nous emmène dans son univers et nous donne tant à entendre qu’à voir avec des interprétations d’une musicalité exceptionnelle.

Brice Berrerd (contrebasse) et Zaza Desiderio (batterie) se mettent au service de cette ré-interprétation en apportant leur propre musicalité et un sens de l’écoute remarquable.

Une belle interaction s’installe entre ces quatre personnalités musicales.

SEAMUS BLAKE  frenchquartet

Vendredi 8 novembre 21h00

Saxophoniste ténor disposant d’une belle sensibilité dans les ballades, de coffre et de musicalité, Seamus Blake a longtemps été une figure en vue de la scène new-yorkaise. Désormais établi à Paris, il se produit avec une formation à sa mesure, une « french connection » où l’on retrouve les impeccables :

Tony Tixier (piano), Florent Nisse (contrebasse) et Gautier Garrigue (batterie).

 

NAIMA QUARTET 

Samedi 9 novembre 19h00

Le Naïma Quartet est une formation née en 2016 à l’initiative de la chanteuse contrebassiste Naïma Girou. Bercée par les grands du jazz, elle crée une formation riche de leurs influences, au service de son propre univers. Elle réunit autour d’elle une équipe de musiciens talentueux.
Elle fait appel à John Owens, guitariste irlandais avec qui elle travaille depuis plusieurs années, et Jules Le Risbé, pianiste mais aussi organiste. Enfin, elle fait la rencontre du batteur Thomas Doméné qui devient son binôme rythmique. Ensemble ils explorent, composent et arrangent à leur façon un répertoire jazz aux multiples facettes. Betty Carter, John Coltrane, Abbey Lincoln, Horace Silver ou Sarah Vaughan sont autant d’artistes qui les inspirent.

Après un premier prix au concours de Crest Jazz Vocal doublé du prix du public, ils sortent en décembre 2018 leur premier album Sea Of Red et dévoilent leurs premières compositions.

 

URIEL HERMAN quartet

Samedi 9 novembre 21h00

Uriel Herman, diplômé de l’Académie de musique de Jérusalem, a étudié la composition auprès du compositeur franco-hongrois professeur André Hadju à qui, il rend hommage après son décès. Uriel a eu le bonheur d’étudier avec des professeurs de renommée internationale comme professeur Michael Wolpe (composition), Ilana Vered et, Assaf Zohar (piano).

Depuis plusieurs années, Uriel Herman et son quartet participent à des festivals internationaux.

En parallèle de son quartet, Uriel Herman collabore avec de nombreux artistes d’influences musicales différentes comme par exemple Eli Degibri, Zohar Fresco Mark Eliyahu.

À partir de 2014, Uriel Herman s’attache à travailler sur sa formation, son propre quartet, et sa carrière de pianiste soliste, celles-ci évoluant au fil des compositions, des climats et des atmosphères si intenses. Ce lien étroit entre ses racines (musique classique) et l’ouverture sur d’autres répertoires tels que la pop, le rock, « israélo sounds » définissent un nouveau territoire musical où Uriel Herman excelle.

« Face to Face » est un aboutissement de cette architecture musicale et démontre à quel point il est temps de découvrir cet artiste totalement en phase avec le monde actuel.

Uriel Herman (piano) ; Uriel Weinberger (flûtes, clarinettes, saxophones) ; Avri Borochov (contrebasse, oud) ; Haim Peskof (batterie)

 


STEPHANE KERECKI FRENCH TOUCH 

Dimanche 10 novembre 19h00

À l’aube de la quarantaine Stéphane Kerecki recueille les fruits d’une patiente obstination : peaufiner son art et servir la musique avant toute chose.
Il s’impose tranquillement comme l’une des valeurs les plus sûres du jazz hexagonal.

Son son de contrebasse, l’un des plus beaux qu’il soit donné d’entendre, et sa musicalité font de lui l’un des accompagnateurs les plus recherchés (Jacky Terrason, Yaron Herman, Bojan Z, Jacques Schwartz-Bart), mais c’est depuis quelques années en tant que leader et compositeur qu’il s’est révélé, apportant une vision sereine, une intégrité et une douceur, sur les mondes du jazz moderne.

En septembre 2018 sort son nouvel album intitulé « French Touch », cette fois une relecture raffinée de grands tubes de la French touch electronique signés Daft Punk, Justice, Air… avec de merveilleux solistes et accompagnateurs :  Julien Lourau au saxophone, Fabrice Moreau à la batterie,  Yvan Robillard au piano et Fender-Rhodes

 

GREGOIRE MARET ET EDMAR CASTANEDA

Dimanche 10 novembre 21h00

La forte affinité musicale qui unit l’harmoniciste Grégoire Maret, né à Genève en Suisse, et le harpiste Edmar Castañeda de Bogota en Colombie dans « Harpe vs. Harp » qui paraît chez ACT, n’est pas un hasard, d’autant plus que leurs histoires se ressemblent étrangement. Chacun d’entre eux est venu de son pays respectif en tant qu’adolescent et s’est installé à New York. Ils n’ont pas seulement survécu, chacun individuellement, dans le chaudron créatif souvent impitoyable de la vie musicale new-yorkaise ; chacun s’y est forgé une réputation de leader, travaillant régulièrement et à long terme avec les meilleurs.

Chacun d’eux a réécrit les règles de son instrument, tous deux inhabituels dans le jazz ; Edmar Castañeda et Grégoire Maret ont redéfini ce dont la harpe et l’harmonica sont capables. Comme l’écrit Herbie Hancock à propos de Grégoire Maret :  » Il n’y a personne d’autre qui atteigne ce niveau sur l’harmonica et il rivalise avec les meilleurs sur n’importe quel instrument. Grégoire a fait partie du Pat Metheny Group, avec qui il a reçu un Grammy du meilleur album de jazz contemporain. Il a également joué dans les groupes de Marcus Miller et Herbie Hancock. Grégoire Maret travaille avec Cassandra Wilson depuis presque dix ans, et elle note que lorsqu’il joue, le public est invariablement  » transformé… transporté avec une intensité douce mais puissante vers un niveau supérieur « 

Et aussi…

CARAVANSWING

Samedi 09 novembre – 17h00 – médiathèque Seynod
Un quartet de Jazz Manouche d’origine Franco / Suisse, reconstitué en mars 2018 avec la venue du guitariste manouche Alberto Weiss.

Alberto Weiss (guitare), Bernard Imbert (guitare rythmique), Stefan Doell (violon), Bernard Chalon (contrebasse).


TOURNÉE ANNIVERSAIRE DES 50 ANS DU « CHICAGO BLUES FESTIVAL »

Mercredi 13 novembre – 20h30 – salle Pierre Lamy

En novembre 1969, la première tournée intitulée « Chicago Blues Festival», prenait la route et traversait la France et l’Europe. Le plateau était composé de la légende John Lee Hooker, accompagné par Lowell Fulson et son orchestre. Qui aurait pu imaginer que 50 ans plus tard, la tournée serait devenue l’un des grands rendez-vous annuels des amateurs de blues en France ?
Wayne Baker Brooks et Maurice John Vaughn (guitare), Russ Gree (harmonica), Trudy Lynn (chanteuse), Melvin Smith (basse), Willie « The Touch » Hayes (batterie).
Une soirée proposée par le Jazzclub d’Annecy


BONLIEU BIBLIOTHÈQUES POINT MUSIQUE
Vendredi 15 novembre – 18h30 – entrée libre
QUARTET MARTHE
MARTHE défend un jazz résolument contemporain qui puise ses racines dans la musique traditionnelle grecque et populaire et dans la longue tradition de la mélodie française. Le grain de la trompette et la chaleur
du saxophone se substituent à la place traditionnellement occupée par le chant pour porter des mélodies captivantes.
Florent Briqué (trompette), Alexis Moutzouris (sax, clarinette), Lucas Territo (basse, guitare), Damien Bernard (drums).

EXPOSITION
Elisabeth Schneider vous propose un regard photographique en noir et blanc sur les précédentes éditions du Festival Jazz aux Carrés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compétences

Posté le

21 juillet 2015